ENTRETIEN AVEC LE PREFET GUILLAUME LAMBERT COMMUNIQUE DE PRESSE

, par udfo48

"Le syndicat FO d’ArcelorMittal avait sollicité un rendez-vous en urgence avec M. le Préfet après les informations alarmistes sur la fermeture de la ligne Beziers-Neussargues. La délégation du syndicat était composée de Frédéric Albepart et Gaël Penot et de Michel Guiral, secrétaire de l’Union Départemantale. Elle a été reçue ce vendredi 27 février à 9 h. D’emblée M. le Préfet s’est voulu rassurant en indiquant que RFF (Réseau Ferré de France) continuerait d’assurer l’entretien nécessaire au bon fonctionnement de la ligne mais de préciser uniquement pour le Fret et qu’il n’y avait donc pas de signal d’arrêt de l’entretien et de l ’exploitation. L’année 2016 pourrait donc bien sonner le glas pour les derniers trains voyageurs qui circulent à savoir l’Aubrac (Train d’équilibre du Territoire) et les trains régionaux. FO soutient pleinement les initiatives du comité pluraliste et appelle à la participation au rassemblement prévu ce samedi à 10 h 30 à la gare de Saint Chély d’Apcher. Pour le site industriel de Saint Chély d’Apcher M. le prefet a indiqué qu’un report modal sur la route était difficile car actuellement il n’y aurait pas d’offre en la matière. Nous avons fait observer que les choses pouvaient évoluer et la perspective de voir circuler plus d’une cinquantaine de camions par jour peu réjouissante pour la ville de Saint Chély d’Apcher et l’A75. Quoiqu’il en soit la délégation a partagé son avis sur la nécessité d’une clarification des relations entre la SNCF et ArcelorMittal pour avoir une visibilité pour les dix années à venir. En effet le site industriel devrait voir sa production augmenter fortement après les investissements réalisés. Le syndicat a rappelé l’importance de maintenance du Viaduc de Garabit avec les moyens financiers nécessaires. FO a souligné aussi la nécessité d’engager des investissements sur la côte de Neussargues dont l’infrastructure actuelle n’est pas adaptée au fret. M. le Préfet a considéré qu’il fallait que cette opération soit inscrite dans le Plan Etat Région Auvergne en cours de discussion et a invité la délégation à agir aussi dans ce sens".