A MENDE ET A ST SAUVEUR DE PEYRE LA LOI TRAVAIL CIBLE DU 1er MAI

, par udfo48

Cliquez sur suite pour intervention et photos

L’Union Départementale FO avait appelé au rassemblement intersyndical du 1er Mai à Mende à 1O H 30. FO a rappelé que c’est aux Etats Unis en 1884 qu’à vu le jour le 1er Mai puis cette journée Internationale des travailleurs est arrivée en France en 1891 avec un bien triste 1er Mai avec le drame de Fourmies. Dans la prolongation des journées nationales d’action des 31 mars 9 et 28 avril FO se devait d’être aussi présente à ce rassemblement. FO a rappelé les attentats barbares des 7 janvier 2015, 13 novembre 2015 et du 22 mars 2016 à Bruxelles mais aussi ceux en Turquie, Tunisie, Côte d’Ivoire et Pakistan tout en déplorant que les médias nationaux n’aient pas accorder à ces derniers une place importante dans leurs journaux télévisés. FO a rappelé son attachement aux valeurs de la République et à la laïcité . La laïcité c’est la tolérance. Il ne doit pas y avoir de mélange entre la sphère privé et publique. Sur le lieu de travail seules l’expression sociale et économique peuvent y avoir leur place. La politique ou le fait religieux doivent en être exclus. Sur la situation internationale FO a évoqué les 1,8 million de licenciement dans l’Industrie de l’acier et du charbon en Chine. Les prévisions de l’Organisation Internationale du Travail avec 200 millions de chômeurs dans le monde à la fin de l’année 2017 et une sortie des statistiques des chômeurs dans bon nombre de pays comme les Etats Unis ou l’Angleterre. L’OIT a rappelé aussi au Qatar le travail forcé qu’il impose à ses migrants pour la préparation de la coupe du monde de football en 2022. En France la mobilisation se poursuit pour le retrait de la Loi Travail. Cette loi c’est encore une réponse du gouvernement à la Commission Européenne qui s’inscrit dan une logique du capitalisme libéral. A a fin 2017 les patrons cumuleront plus de 100 milliards d’euros d’aides (65 au titre du CICE et 42 au titre du Pacte de Solidarité) pour une contrepartie en terme d’emplois quasiment nulle. Toutes les réformes du marché du travail en Europe se traduisent par des effets négatifs sur les salaires, le pouvoir d’achat, l’emploi. En Espagne par exemple la négociation collective ne touche plus que 7 millions de salariés au lieu de 12. Les luttes syndicales ne sont donc pas désuètes car elles ont permis d’obtenir la journée de 8 h, les congés payés, la Sécurité Sociale, la réduction du temps de travail, de statuts, des conventions Collectives de Branche et un Code du Travail. Le combat doit continuer pour que les salariés gardent un vrai Code du Travail, de vraies Conventions Collectives et obtenir le retrait de la loi Travail. Après ce rassemblement place de la République auquel participaient 80 personnes les militants FO ont repris leur habitude du 1er mai à savoir se retrouver autour d’un repas convivial. Après trois fois à Saint Chély d’Acher, deux fois à St Alban ils ont retrouvé la salle des fêtes de Saint Sauveur de Peyre où avaient eu lieu les deux premiers rassemblements en 2009 et 2010. Une trentaine de militants étaient présents.