L’ATTACHEMENT DES HABITANTS DE MEYRUEIS AUX SERVICES PUBLICS LE SOUTIEN DE L’UDFO et de FO COM

, par udfo48

Le comité de défense des services publics a appelé la population de Meyrueis à se rassembler le samedi 31 Octobre à 11 h devant le bureau de Poste à proximité des Finances Publiques pour protester contre la fermeture tous les vendredis du guichet postal dans le cadre de la nouvelle réorganisation. Dès qu’ils ont eu connaissance de ce rassemblement l’Union Départementale et le syndicat FO de la Communication ont immédiatement apporté leur soutien et appelé à participer à ce rassemblement. FO remercie le comité d’avoir donné la possibilité aux organisations syndicales présentes de s’exprimer. FO a rappelé les évolutions qui au nom de la libre concurrence ont été votées par tous les gouvernements de gauche et de droite obéissants aux injonctions européennes. Ce fut le cas pour France Télécom, l’opérateur historique, qui a apporté le téléphone au fin fond de nos campagnes grace à la péréquation. Aujourd’hui ce secteur des télécommunications est confronté à une vive concurrence mais nous avons toujours le réflexe de nous tourner vers cet opérateur pour réclamer des relais en téléphonie mobile ou encore du haut débit. Ce sont les collectivités qui doivent désormais prendre en charge le déploiement sur leur territoire de ces infrastructures indispensables. A la Poste ont été approuvées en leur temps l’ouverture totale à la concurrence du courrier et la transformation en société anonyme. Les réorganisations se succèdent avec leur lot de réduction d’horaires d’ouverture au réseau et au courrier les tournées des facteurs ne cessent de s’allonger avec des conditions de travail qui se dégradent et un abandon du lien social. Quant aux services de l’Etat la réduction des dépenses publiques de 50 milliards d’euros pour compenser les 40 autres milliards offerts, sur un plateau, sans aucune contrepartie au patronat au titre du pacte de reponsabilité produit ses effets en terme de réduction des effectifs. Nous avons à faire à un MEDEF de plus en plus arrogant qui en demande toujours plus. Aux finances publiques les réductions d’effectifs arrivent avec de nouvelles fermetures de plusieurs centres. Tout cela est inadmissible et intolérable. L’égalité républicaine et la cohésion sociale sont en pleine déliquescence dans nos zones rurales. Il est temps de réagir. FO a proposé ce samedi que les organisations syndicales de ce département fédèrent un mouvement départemental de plus grand ampleur pour défendre nos services publics. C’est le sens d’un courrier que FO va adresser aux autres organisations syndicales cette semaine afin de créer un véritable rapport de forces qui permettrait dans les semaines ou mois à venir de stopper cette régression de nos services publics.